top of page

QUAND LES PROTÉINES CHANTENT QUAND NOUS CHANTONS POUR ELLES


Saviez-vous que les chaînes protéiques forment des suites musicales ? Les recherches effectuées en physique quantique, génétique et épigénétique ont confirmé que la musique existe bel et bien au fond des atomes.


Le physicien Joël Sternheimer a notamment mis en évidence l’existence des ondes d’échelle qui seraient émises par les acides aminés constitutifs des protéines. Tout le vivant est organisé sur la génétique et chaque gène est constitué de protéines. C’est également le cas des bactéries et des virus. Au niveau moléculaire, quand un acide aminé s’accroche au précédent pour constituer la protéine, il y a un effet ondulatoire, émetteur d’une onde dont la fréquence est liée à sa masse. Comme nous connaissons la masse des vingt acides aminés qui existent, il est simple de connaître également leur fréquence. Et ainsi de reconstituer la mélodie contenue dans une protéine (en moyenne une trentaine de secondes). On appelle cette mélodie « Protéodie ».


Le travail de décryptage est en cours… mais reste colossale ! Plusieurs expériences sur des cultures donnent des résultats prometteurs ! Il reste à ouvrir dans nos cerveaux le champ des possibles...


Pourtant, les merveilles de l’intelligence du vivant que la science décrypte aujourd’hui, bien d’autres espèces ou traditions les utilisent depuis la nuit des temps.


Je citerai juste aujourd'hui 2 exemples :

- Dans les années 30, où l’ethnologue Malinowski avait rapporté que des agriculteurs des îles du Pacifique imitaient le chant des oiseaux pour améliorer le rendement des cultures.

- Pierre Lavagne, scientifique et passionné des baleines nous explique « que les baleines passent leur temps à chanter en groupes, et en cercles. Leur chant a des vertus inouïes : par ses vibrations il peut enrichir en protéines des masses de phytoplancton pour en améliorer les qualités nutritives. Il peut soigner les individus souffrants. Les mâles chantent aussi pendant les périodes de reproduction, puis pour nettoyer et purifier les eaux où les bébés vont naître, préparant une "nurserie" de 2 000 mètres carrés. »


Magique, non ?

20 vues0 commentaire

Comments


  • Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page