top of page

LE RÈGNE ANIMAL


Avez-vous vu ce film qui vient tout juste de sortir sur nos écrans de cinéma ? Le règne animal, du réalisateur Thomas Cailley.


Il aborde à travers un récit emprunt de science-fiction ou de surnaturel, des sujets essentiels. Tout en finesse, en pas de côtés, en poésie, en intelligence, en clairvoyance.... J'en suis sortie bouleversée. Aussi parce qu'il fait écho aux thèmes que j'explore depuis déjà quelques temps dans notre lien, nous occidentaux au monde vivant.


 

CONNEXION

 

J’avais été fascinée d’observer comment mon fils, passionné depuis sa toute petite enfance par les animaux et particulièrement par les plus dangereux ou féroces, s’inventait des histoires où il jouait à être mi-enfant mi-animal. Sans n’avoir jamais eu aucun contact avec des mythologies intégrant ces figures symboliques, il avait « intuitivement » senti la force qu’il pouvait tirer des animaux. J’en avais gardé un souvenir vivace sans en saisir pour autant la fonction vitale et psychique.


Malgré la conception rationnelle que nous en avons, la nature continue à nous fasciner car elle est intimement et symboliquement liée à notre inconscient. Les mythes et les fables du monde entier sont emplis d’animaux et de motifs symboliques liés aux cycles de la végétation et aux lois de la nature.


« Il existe dans la nature humaine un amour envers la nature et un sens de connexion avec notre environnement, un besoin de voisinage avec les autres êtres vivants qui trouve leur racine dans notre patrimoine génétique. Nos ancêtres ont vécu pendant des millions d’année en contact étroit avec la nature qui les entourait et en respectait les rythmes ; il n’est pas pensable que quelques milliers d’années seulement (en terme évolutifs une période très brève) aient suffit à faire table rase d’une expérience aussi enracinée. » Edward Osborne Wilson.


 

CHEZ LES PEUPLES RACINES

 

Les animaux ont une place toute particulière, comme si une partie de la psyché du premier vivait dans le corps du second. Les formes animales ou semi-animales sont attribuées aux aspects supérieurs de la personnalité.

Entrer en communication avec les entités de la nature permet de récupérer des facultés, des « pouvoirs ».Elles représentent des qualités spirituelles inconscientes. Il ne s’agit pas uniquement d’une identification enrichissant notre imaginaire mais bien d’un recentrage psychospirituel, d’une régénération psychique, d’une harmonisation globale. On peut dire autrement que c’est une récupération d’un morceau d’âme perdue. S’entretenir avec un arbre, une rivière, la voute céleste laisse une empreinte, une trace dynamique et durable dans notre inconscient et nous nous trouvons investis des qualités qui y sont associées. La revivification de la conscience par le biais d’énergies instinctives et archétypes rapproche l’homme de sa propre complétude.



 

EN CONCLUSION

 

Je crois que d'une certaine façon, ce film a opéré quelque chose en moi de très profond. Comme peut le faire un récit mythique, riche d'un potentiel de régénération.

Si vous ne l'avez pas déjà vu, courrez-y !

34 vues0 commentaire

Comments


  • Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page