top of page

DE BOB L’EPONGE AU VERTIGE... À UNE NOUVELLE CAPACITÉ D’ÊTRE AVEC LE MONDE


Le 12 avril 2022, je rencontrais pour la première fois un esprit de la nature. Celui d’une pierre obsidienne, cadeau d’une amie revenue du Mexique quelques mois plus tôt. L’effet que cette rencontre a eu sur moi me touche encore profondément.

Après avoir suivi mon protocole habituel avec les sons de ma voix, l'esprit de la pierre s’est présenté sous la forme d’une sorte de Bob l’éponge avec une pierre gravée d’inscriptions en lieu et place de l’éponge. Mêmes petits bras et jambes, mêmes yeux et sourire… J’ai pu remarquer plusieurs fois que les Esprits sont plein d’humour… Et que la vie aime à nous jouer des tours. Une année plus tard, je rencontrais un jeune mexicain qui, me présentant son travail de création sur son ordinateur affiche en première image un immense Bob l’éponge qu’il avait fabriqué dans le cadre d’un projet de décor publicitaire !


 

POINT DE BASCULE

 

Je ne vais pas vous raconter la suite du dialogue tout à fait étonnant que nous avons engagé l'obsidienne et moi sous forme symbolique et qui a été d’une richesse incroyable car ce serait beaucoup trop long. J’aimerais plutôt évoquer le point de bascule que cela a été.


Alors, c’était vrai ? Les pierres sont bien habitées d’un esprit, d’une âme ? Au delà de tout ce que je pouvais savoir intellectuellement de l’approche animiste du monde, j’avais vécu dans mon corps la connexion avec l’obsidienne et cela change tout. Car il y a bien une différence entre le savoir qui appartient au processus cognitif du cerveau, et la connaissance qui vient de l’expérience : on a ressenti profondément ce que c’était et c’est une évidence. J’avais expérimenté, là, ma connexion au vivant, à la nature, à une simple pierre qui maintenant se révélait vibrante, vivante et intelligente. C’était à la fois vertigineux et totalement soutenant.


 

VERTIGINEUX

 

Toutes ces images, ces symboles ; les soins reçus lors de cette rencontre avec l’obsidienne ouvraient mille questions. Pourquoi, comment, qu’avait elle fait et voulu me dire exactement ? Etait-ce spécifique à elle ? Y avait il un esprit commun des pierres ? Et les plantes, et les animaux ? Et les rivières et les montagnes ?... Tout autant que j’avais été plongée dans un abîme de questionnements lors de mes premières visions en reliance avec moi-même ou mes congénères humains, cette expérience ouvrait un nouveau rapport au monde et à moi même. Mes valeurs personnelles s’en trouvaient une fois de plus bouleversées.


 

SOUTENANT

 

Ce sentiment de reliance au monde apporte une foi et une force incroyable. C’est comme si la pulsion de vie de l’ensemble du monde vivant, végétal, animal et minéral pouvait vivre à l’intérieur de soi et alimenter son propre feu intérieur.


« Et si nous ne brûlons pas comment éclairer la nuit. » nous dit le poète Nâzim Hikmet.


Changement climatique, effondrement de la biodiversité, problèmes économiques, recul des libertés, guerre en Ukraine… la nuit tombe sur nous de façon assez violente.Dans ce monde moderne pétri de chaos, nous avons un besoin urgent de changer de paradigme.


 

QUELLE VISION DU MONDE ?

 

A quelle vision du monde voulons-vous adhérer désormais ? Comment construire des nouveaux récits qui ne seraient pas perçus comme des pensées réactionnaires et rétrogrades, des rêveries d’hurluberlus ou encore des tendances sectaires mais bien comme une nouvelle vision de la conscience humaine et de sa capacité à faire société autrement ? Une vision partagée par le plus grand nombre, plus vaste et complexe, en interaction permanente avec la nature et le monde dans ses dimensions physiques, énergétiques, émotionnelles, mentales et spirituelles.





9 vues0 commentaire

コメント


  • Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page