top of page

C'EST QUOI CE CHARABIA ? OU COMMENT TRIER LE BON GRAIN DE L'IVRAIE...



Depuis quelques temps, la canalisation, la médiumnité, le channeling connaissent une augmentation considérable, aussi bien chez les gens ordinaires que chez les professionnels. Je fais moi même partie de ces gens ordinaires qui ont connu un éveil spirituel il y a quatre ans avec la pratique des sons sources. Suite à mes premières expériences de connexion avec l’invisible trois questions se sont imposées à moi :

- D’où viennent ces informations, ces images symboliques ?

- Comment exercer mon esprit critique sur ce que je canalise ?

- Quoi en faire ?


 

CE QUE NOUS DIT TOM KENYON

 

J’aimerais partager avec vous un extrait du livre « Le manuscrit de Marie-Madeleine » de Tom Kenyon qui répond à sa façon à la 2e question. J’ai connu Tom Kenyon lors de mes multiples recherches autour des sons… Il a un don et une intelligence extraordinaire pour travailler et se relier dans l’invisible avec sa voix. Je vous invite à aller l’écouter !


Voilà ce qu’il nous dit :


« L’inconscient collectif est remplie de toute sorte de choses. Les entités psychologiques qui y résident sont aussi variées que nombreuses. Certaines sont brillantes et bien intentionnées ; d’autres sont des imbéciles se faisant passer pour des êtres spirituels. La canalisation est un message venu des profondeurs, mais un peu comme les trous d’eau où nous pêchions étant gamin, tout n’est pas bon à pêcher. On attrape parfois une vieille chaussure ou une boîte de conserve rouillée.


Quiconque est confronté au channeling a donc la tâche de séparer le bon grain de l’ivraie, ce qui a de la valeur et ce qui est inepte, ce qui est inspirant et ce qui est dangereux. Le simple fait que l’information vienne de l’au-delà ne lui confère pas plus d’autorité que votre voisin de palier. En fait, quand on me présente quelque chose comme ayant été canalisé, je me méfie. Et si une entité se présente à moi en me disant qu’elle vient de l’au-delà, je cherche où sont les incohérences. Je pose des pièges. Si l’entité passe le test, je suis plus disposé à écouter ce qu’elle a à me dire. Mais je me réserve le jugement final. Si ce qu’elle dit n’a aucun sens, je mets fin à la communication. »


 

L'ART DE L'ÉCOUTE ET DU FUNAMBULISME

 

Personnellement, je me sens comme une funambule qui, en même temps qu’elle avance sur le fil qui la guide dans l’invisible doit en contrôler la tension.

- A un bout de la corde il y a la confiance que je dois m’accorder pour libérer ma pleine puissance.

- A l’autre bout, le doute, l’esprit critique nécessaires pour ne pas tomber dans un délire mystique, un égo spirituel, une impression de toute puissance, et finir par perdre ma propre souveraineté.


La boussole la plus juste pour y parvenir est d’écouter mon corps. Comment il vibre, comment il réagit, comment il répond. Ses réactions sont parfois comme un raz de marée dont la lecture est évidente ou d’une grande subtilité et l’écoute en est vraiment difficile.

Puis, laisser résonner le message… Où nous emmène t-il ? Comment fait il sens ? Et puis encore, un peu comme pour nos expériences de vie, ce que nous faisons de l’information est souvent plus intéressant que l’information elle même…


Je n’ai pas encore acquis des techniques pour poser des pièges et tester les Esprits comme le fait Tom Kenyon. Je trouverais cela bien pratique !



Et vous, comment faites vous le tri ?

C'est quoi votre secret ?


39 vues0 commentaire

Commentaires


  • Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page